On entend de plus en plus parler de chauffage à distance. Mais comment peut-on chauffer un bâtiment « à distance » ? Ingénieux et particulièrement écologique, ce système innovant repose sur le transport de la chaleur, d’un lieu A à un lieu B.

Le principe est le suivant : une chaleur est produite dans un premier lieu, par exemple une entreprise qui dégage de la chaleur par ses machineries. Cette chaleur va alors être « canalisée », puis transportée dans des conduites souterraines pour venir chauffer d’autres lieux, selon ce principe :

Les conduites sont donc souterraines et empruntent le même réseau que les lignes électriques.

 

Mais comment maintient-on la chaleur aussi longtemps ?

Le transport de la chaleur est assuré par deux technologies. La première fait appel au liquide utilisé pour son transport. Dit « caloporteur », ce liquide a pour particularité de maintenir la température le temps qu’elle soit amenée à destination.

Une fois arrivée, cette chaleur va passer par des échangeurs (une pompe à chaleur par exemple) qui la convertiront en fonction du système de chauffage présent sur place.

On peut d’ailleurs transporter de la chaleur, mais aussi du froid. Si une entreprise en génère (via des chambres froides par exemple), il est donc possible de transporter ce froid jusqu’à un autre lieu pour le climatiser.

 

Une solution écologique de recyclage de la chaleur, au potentiel considérable

Ce procédé est d’autant plus efficace qu’il peut chauffer des immeubles entiers, comme en témoigne le projet en cours entre la Ville de Morges, l’Association intercommunale pour l’épuration des eaux usées de la région morgienne (ERM) et Romande Energie. Dans cet exemple, les rejets de chaleur issus des eaux traitées de la STEP vont permettre d’approvisionner en chaleur et en froid non seulement le siège de l’entreprise, mais aussi la totalité du nouveau quartier en construction « Les Résidences du Lac ». Dans un second temps, différents bâtiments d’habitations et de services, tels que des hôtels et restaurants, seront approvisionnés.

Ce type de projet s’inscrit à 100% dans la stratégie 2050 de la Confédération pour la sortie du nucléaire.