Les citoyens suisses ont produit 6 millions de tonnes de déchets ménagers en 2014, ce qui représente, en moyenne, 730 kilos par personne ! Les emballages constituent un tiers de ce volume.

Bien que les Helvètes soient parmi les meilleurs élèves pour le recyclage - avec plus de 50% des déchets urbains revalorisés - cela n’empêche pas à l’autre moitié de finir dans l’incinérateur et de générer des polluants atmosphériques. Alors, comment pouvons-nous limiter les emballages ? Déclics vous propose 10 astuces.

  1. Allez de préférence faire vos commissions dans les magasins en vrac pour les produits secs, tels que les céréales, pâtes, tisanes ou encore lentilles. Dans ce type de commerce, les emballages sont bannis ! Munissez-vous donc de vos bocaux et sacs pour y faire vos commissions.
  2. Emportez un filet ou des sacs en plastique compostables ou en papier pour l’achat de vos fruits et légumes. Les sacs plastiques gratuits mis à disposition ne sont pas dégradables et ont, en moyenne, une durée de vie de 25 minutes.
  3. Munissez-vous de Tupperwares quand vous vous rendez chez le boucher.
  4. Refusez les sacs plastiques dans les boutiques également. Les sacs en tissu ou en coton sont légers et facilement transportables.
  5. Evitez les marques qui proposent des produits avec des emballages superflus, comme les dentifrices et les produits de beauté vendus dans des cartons ou les boîtes de céréales et de riz mal remplis.
  6. Utilisez des recharges à la place de racheter le produit complet.
  7. Si vous êtes nombreux à la maison, optez pour les formats familiaux. Les grands formats ont moins d’emballage pour plus de contenant. De plus, ils sont souvent plus économiques !
  8. Bannissez les bouteilles en plastique d’eau ! L’eau du robinet est la boisson à privilégier pour couvrir nos besoins hydriques quotidiens. Comme l’eau potable doit satisfaire aux exigences de qualité, les fournisseurs sont légalement obligés de garantir une qualité de l’eau irréprochable.
  9. Evitez les dosettes de café ou les portions individuelles (crème, sucre, barre de céréale, etc.).
  10. Emballez vos cadeaux avec du tissu ou des foulards réutilisables. Cette technique japonaise, appelée le « Furoshiki », permet d’emballer sans papier, ni scotch.

Le suremballage est un réel problème dans notre mode de consommation et ses répercussions ne sont malheureusement pas anodines (augmentation du prix des produits, émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’environnement et contamination de la chaîne alimentaire). Néanmoins, si nous agissons chacun à notre échelle, les distributeurs et les fabricants se verront contraints d’adapter leurs méthodes de conditionnement et d’emballage aux nouvelles habitudes d’achat. Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas !