La mobilité douce ? La marche à pied, le vélo, la trottinette ou tout autre engin non motorisé ! Depuis quelques années, Confédération, cantons et communes s’astreignent à promouvoir et renforcer la mobilité douce (MD). Mais quels comportements avons-nous en matière de transports ? Quels sont les avantages à se déplacer à la force du mollet ?

En Suisse, la plus grande partie de la mobilité annuelle par personne, plus précisément 13'600 km, concerne des déplacements sur le territoire national. Le transport individuel motorisé est utilisé pour 50% de la distance annuelle parcourue, l’avion pour 26%, les transports publics pour 19% et la mobilité douce pour 3.7% uniquement. (Source: Office fédéral de la statistique, Microrecensement mobilité et transports 2010)

 

Pourquoi nous déplaçons-nous quotidiennement ?

Se déplacer au quotidien

 

Quels sont les principaux avantages à adopter des mesures de mobilité durable ?

  1. La santé
    Une pratique régulière de la marche et du vélo jouent un rôle préventif incontestable pour lutter contre les maladies du système cardio-vasculaire, le diabète, l’obésité ou le stress.

  2. L’environnement
    Les transports sont à l’origine de 35% de la consommation totale d’énergie ! Ils sont la première cause de bruit et de pollution de l’air. La mobilité douce constitue donc une solution très efficace pour lutter contre les émissions de polluants atmosphériques, les problèmes d’engorgement du trafic ou encore la dégradation du paysage.

  3. Réduction des dépenses privées et publiques
    Les transports représentent 11% des dépenses de consommation des ménages. La voiture est le moyen le plus coûteux (environ 70ct/km, entre 500 et 1000.- par mois), sans compter le carburant, les assurances et une éventuelle place de parc. La majeure partie des coûts de transport sont supportés par les usagers. Toutefois, les dépenses publiques pour les réseaux routiers sont également considérables.

  4. Du bon temps
    Les déplacements en transports publics sont souvent bien moins longs que ce que l’on imagine. Les embouteillages sont quasiment inexistants et le risque d’accident est limité. Enfin, le temps passé dans les transports en commun peut être mis à profit pour lire, travailler, se détendre ou faire de nouvelles rencontres !