Après avoir lu cet article, vous ne passerez peut-être plus de la même façon devant le campus de l’EPFL. Depuis 6 ans, les toits de l’EPFL se sont dotés progressivement de panneaux solaires photovoltaïques. C’est désormais le plus grand parc solaire urbain de Suisse. Et, vous pouvez le visiter à partir du 1er juillet 2015 en vous inscrivant sur le site de Romande Energie.

Ce parc, inauguré le 19 mai 2015, symbolise le partenariat solide établi entre Romande Energie et l’EPFL au regard d’objectifs communs dans l’innovation et la recherche. Il s’étend sur plus de 25 toitures et façades différentes à l’image d’un parc solaire sur les toits d’un quartier. Il y a entre autres deux curiosités innovantes à découvrir, toutes deux financées par Romande Energie dans le cadre du partenariat avec l’EPFL:

  • En première mondiale, l’impressionnant vitrage à base de cellules solaires photovoltaïques à colorant imitant la photosynthèse sur 300 m2 en façade du Centre de Congrès de l’EPFL. Inventés par Michael Graetzel, professeur à l’EPFL, ces panneaux translucides remplissent la double fonction de production d’électricité et de protection solaire pour limiter le recours à une énergie de refroidissement.

    © Crédit photo Fernando Guerra

  • La toute nouvelle façade ELL démontrant un nouveau procédé pour colorer le verre de panneaux photovoltaïques « classiques » sans grande perte de rendement. Ceci permet de mieux intégrer les panneaux à l’architecture d’un bâtiment existant.

    © Crédit photo Alain Herzog

 

 Trois questions à Julien Waehlti, ingénieur diplômé de l’EPFL et responsable de projets optimisation parc photovoltaïque chez Romande Energie :

Quelle est la particularité technique dominante du parc solaire ?

« C’est la variété des installations dans un environnement urbain aussi représentatif qui fait la richesse de ce projet. Le parc solaire décline en effet toute une panoplie de types de panneaux solaires de technologies variées (polycristallin, monocristallin, amorphe, couche mince). Ces derniers ont pu être installés sur des surfaces toutes aussi variées (inclinées, verticales, galbées) et orientées nord-sud et est-ouest ».

Quel est l’aspect d’innovation technique du parc solaire que vous trouvez particulièrement bien réussi ?

« Ce projet prouve que les nouvelles technologies sont réalisables à grande échelle (pas simplement en laboratoire) et permettent une bien meilleure intégration architecturale même sur un bâti existant ! Prenons la façade ELL. Elle est conçue avec une technologie existante de panneaux solaires « classiques » en cellules de Silicium qui sont recouverts d’un verre coloré grâce à un procédé d’impression plasma nanostructuré. Ceci a permis une meilleure intégration visuelle en façade du bâtiment sans impacter outre mesure la performance des panneaux en termes de production d’électricité. Cette technologie est facilement généralisable ».

Comment collaborez-vous au quotidien avec l’EPFL ?

«Le partenariat entre Romande Energie et l’EPFL est très fédérateur pour valoriser les technologies photovoltaïques en Suisse comme à l’international via la renommée de l’EPFL. La collaboration avec l’EPFL se vit au quotidien depuis le début du projet et perdure dans la phase d’exploitation actuelle du parc solaire. Romande Energie a mis en place un système performant de télésurveillance pour les 137 onduleurs du parc (convertisseur de courant continu en courant alternatif). Ce sont ces appareils qui contribuent à alimenter la jauge de production d’électricité du parc, visible sur la façade ELL. Ce système de surveillance détecte les anomalies éventuelles de certains onduleurs ou « strings » de panneaux sur le terrain et les équipes de l’EPFL nous apportent leur soutien en cas de besoin.

Quelle est la durée de vie d’un parc solaire de ce type ?

« Au moins 25 ans ! »