0
0 0

Où en est votre curseur bien-être ?

 

Pour faire suite à l’article « Contribuer aux économies d’énergies : quel bien-être ! », voici 3 nouvelles questions à nos 6 ménages pilotes. Et vous, où en êtes-vous de votre « curseur bien-être » ?

1. Au fond, qu’est-ce qui vous pousse à agir?

L’éthique : une valeur de fondement de notre éducation.

La modération : nous n’avons pas besoin de 15 TV à la maison. On ne peut en regarder qu’une à la fois. 

La générosité : si on ne fait que calculer, on ne fait rien. Il faut qu’il y en ait pour tout le monde.

La solidarité énergétique : à tous les niveaux nationaux et internationaux.

La préservation : avoir conscience qu’on a la chance de vivre dans un pays avec des ressources et de tout avoir à portée de main. Tenter de maintenir cette qualité pour nos enfants aussi. Prendre conscience que nous vivons à crédit sur le dos de la planète depuis fin août.

Le respect : Sans être intégriste ni dogmatique, c’est juste faire attention à ce que l’on consomme tout naturellement.

2. Où en est votre « curseur bien-être » ?

Sur une échelle de 1(très faible) à 10 (très fort), voici le résultat des impressions de chacun :

Tous nous disent avoir encore une marge de manœuvre dans leurs actions d’économies d’énergie !

3. Pourquoi croyez-vous que certaines personnes se méfient du comportement écologique ou qu’elles l’ignorent ?

  • Les enseignes commerçantes font tout pour continuer à tenter les consommateurs que nous sommes tous. Ça ne pousse pas les gens à changer leurs habitudes.
  • Les comportements extrémistes de l’écologie agacent parfois et peuvent générer l’effet inverse.
  •  Il est difficile de convaincre les gens que l’on gardera son confort et il est aussi difficile de se séparer d’habitudes confortables.
  • Certaines personnes ont aussi des préoccupations terre-à-terre de vie voire de survie économique et n’ont pas l’énergie de s’y mettre.
  • Ça peut être aussi une forme d’égoïsme de ne pas se sentir concerné.
  • C’est peut-être un sentiment d’impuissance de l’individu face à la montagne qu’il faut soulever pour créer un impact fort.

 

Merci à Dominique et Valia, Laurent et Anouk, Michel et Mary-Claude, Christophe et Corinne, Pierre-Alain et Isabelle et Giovanni et Sonja pour avoir partagé leur avis sur ces questions personnelles !

Suivez la rubrique des ménages pilotes.

Ajouter un commentaire