Lorsqu’on choisit un vêtement, on regarde avant tout son style, son confort et son prix. Il vaudrait toutefois la peine de s’interroger sur son impact environnemental et social. Quels sont les gestes à adopter avant, pendant et après l’achat pour s'habiller de manière éco-citoyenne ?

Se renseigner sur l'origine des vêtements

Avant de vous rendre au magasin, renseignez-vous sur la marque du vêtement que vous souhaitez acheter (processus de fabrication, responsabilité sociale et environnementale, etc.). Dans le cadre de la Campagne Clean Clothes, l’association indépendante Public Eye a cherché à savoir quelles mesures étaient prises par 79 enseignes de mode présentes en Suisse pour assumer leur responsabilité sociale, tant au niveau de leur politique d’entreprise que du processus de production. Vous trouverez le résultat de cette enquête dans leur guide d’achat.

Préférer les matières naturelles

La culture du coton exige de grandes quantités d’eau. En outre, elle consomme 25% des pesticides et 10% des engrais utilisés dans le monde ! Préférez le coton biologique, le lin ou le chanvre.

Privilégier les labels

Aujourd’hui, l’industrie textile est caractérisée par des chaînes d’approvisionnement très complexes. Il n’existe dès lors aucun label qui puisse garantir la durabilité sociale et environnementale sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement d’un vêtement. Toutefois, Public Eye a publié un guide listant ces principaux labels en y ajoutant leur évaluation.

Solliciter de l’aide

NiceFuture, association favorisant l’accélération de la transition écologique de la Suisse vers une société durable, édite chaque année un guide de la consommation éthique. Référence en Suisse romande en matière de consommation durable, celui-ci recense quelques 1’100 adresses.

Pratiquer le « slow-wear »

Biologique, basique, durable, le slow wear est une autre manière de consommer la mode. Elle prône la qualité du vêtement, et non la quantité. Concrètement, il s’agit d’être plus attentif à ses besoins, d’éviter les achats « coup de tête », d’opter pour des articles de qualité qui résisteront aux nombreux lavages ou encore, de préférer des vêtements indémodables plutôt que de suivre la mode à chaque saison.

Lutter contre le gaspillage

Tels que pour les aliments, le gaspillage doit être évité. Il est possible de renouveler sa garde-robe sans se ruiner et en toute conscience.

Ci-dessous quelques idées :

  • Revendez vos habits dans des boutiques « seconde main » ou donnez-les à des organisations d’entraide.
  • Sortez la machine à coudre pour remettre au goût du jour certaines tenues ou faire d’éventuelles retouches.  
  • Utilisez des sites internet tels que anibis, des sites de trocs ou les réseaux sociaux ! Il existe par exemple sur facebook, de nombreux groupes pour acheter d’occasion, vendre ou troquer. Rejoignez les groupes de votre région ou même parfois de votre ville.
  • Prenez part aux trocs. Ils sont notamment beaucoup organisés lors des changements de saison.
  • Donnez ou troquez les habits de vos enfants à d’autres parents

La Fédération romande des consommateurs a mis en ligne un annuaire regroupant, par canton, les entreprises permettant de prolonger la durée de vie de vos vêtements et autres textiles. Certaines vendent également des vêtements de seconde main.